SERGE DELAUNAY

PAGES 1, 3, 11, 19, 36
...

PAGES 1, 3, 11, 19, 36 Féru de technologie et de cosmos, cette personnalité autiste dissèque sur papier voitures, fusées et autres navettes spatiales. (Campagn'art)PAGE 29 Longtemps concentrée sur des petits formats, Sylvie Laurent dessine des personnages aux couleurs impressionnantes. (CréAHM) PAGE 40 Sam travaille avant tout sur les signes, les lettres, et autres idéogrammes auxquels il confère sa propre organisation. (La Clairière) PAGE 51 Les personnages masculins sont rares dans l'univers de Massimo Cottone, porté par un trait rapide et nerveux. (CréAHM)PAGE 4 Régulièrement exposé, Louis Van Baelens perce ses murs de brique rouge (l'enfermement) d'un coin de ciel bleu. L'espoir? (La Pommeraie)PAGE 28 Méticuleux jusqu'à la maniaquerie, Philippe Hinck (1955) peut passer des semaines sur ses £uvres colorées. (CréAHM)PAGE 42 Jeune adulte, Christelle trace au bic des entrelacs complexes. (La Clairière)PAGES 61 ET 71 Excellent dessinateur, Bilal termine cette année ses études secondaires, fort d'un trait élégant et élancé. (La Clairière)Grand amateur de Keith Haring, Kenta, 20 ans, joue principalement sur l'accumulation des noirs. (La Clairière)PAGE 29 Adepte d'un dessin au bic, Cyrie produit à la chaîne, adorant également travailler sur les typos des magazines. (La Clairière)PAGE 43 Client d'une peinture abstraite, Willy Desmedt travaille sur la superposition des couches, armé d'une maîtrise technique étonnante. (CréAHM)PAGE 66 À coup de petits traits de stabilo Georges Cauchy trace une £uvre polyforme et translucide. (La Pommeraie)PAGES 13 ET 14 Admirable portraitiste, Manuel Gonzales tend à surcharger ses peintures qu'il fait déborder de chiffres et de lettres. (CréAHM)PAGE 32 Agé de 18 ans, David a le trait frénétique, alignant les dessins les uns après les autres, dans une véritable boulimie créative. (La Clairière)PAGE 44 Dessinatrice inspirée, Isabelle Denayer a également développé un talent de coloriste, n'hésitant pas à superposer les couches. (CréAHM)PAGE 76 D'origine pakistanaise, Usman donne à son travail des airs étonnants de Modigliani. (La Clairière)PAGE 17 Le prix d'interprétation du festival de Cannes 96 a plus d'une corde à son arc. La preuve avec ses compositions en noir et blanc. (CréAHM)PAGE 34 Trisomique, Jamal fournit un dessin brut de décoffrage, où le geste compte autant que la trace laissée in fine sur le support. (La Clairière)PAGES 45 ET 56 Pas besoin de chercher loin pour retrouver les origines africaines de Lydie dans un dessin qui rappelle différents courants de l'art nègre. (La Clairière)PAGES 82 Max (ne l'appelez surtout pas par son vrai nom, Maxence!) développe son trait figuratif à partir de publicités ou de photos. (La Clairière) PAGE 23 Musicien accompli, Oscar Haus s'est mis à la peinture sur le tard. Au centre de ses tableaux, l'accordéon, son instrument de prédilection. (CréAHM)PAGE 38 Friand des grands formats, le travail de Nour n'est pas sans rappeler Picasso, donnant à la Vache qui rit des airs de Guernica. (La Clairière) PAGE 46 Grand autiste baraqué, Kevin décline encore et encore le même dessin, rond et naïf, au gré des formats. (La Clairière)