"Homeless Songs"

Enfin libéré d'un contrat dictateur ayant paralysé sa production discographique pendant une demi-douzaine d'années, dans la foulée de l'album Hüh! revisitant s...

Enfin libéré d'un contrat dictateur ayant paralysé sa production discographique pendant une demi-douzaine d'années, dans la foulée de l'album Hüh! revisitant son répertoire en fanfare, Eicher sort le disque le plus intime, beau et vibrant, de sa carrière. Les chansons épongent les émotions de la cinquantaine, celle qui veut encore rêver et construire, sous cardiogramme tactile. Oubliant tout format "radiophonique ", ces collaborations avec le fidèle Djian et son équivalent germanophone Martin Suter se parent de sentiments exacerbés, entre folk-pop organique et cordes magnifiées. Où l'usage sur quatre titres de la langue bernoise atteste qu'il fallait revenir à la matrice première pour nourrir un album, au final somptueux.