C'est le label qui a écrit la bande son de la lutte pour les droits civiques. Celui qui a inventé la soul et révolutionné la musique noire. Si la Motown possédait un son plus édulcoré, Stax l'aimait brut. Stax sortait de l'église. Stax sortait des tripes. En 1957, Jim Stewart, un employé de banque blanc fan de country, convainc sa soeur Estelle Axton d'acheter un cinéma désaffecté de Memphis et de le transformer en studio d'enregistrement. On est dans le Tennessee ségrégationniste et le bâtiment est planté dans le ghetto noir. L'ouverture d'un magasin de disques dans la pièce où était auparavant vendu le pop corn deviendra le lien entre le studio et les habitants du quartier. À commencer par les Mar-Keys qui signeront avec Last Night l'un de ses premiers succès. Trois cents albums, Isaac Hayes, Sam and Dave, Otis Redding... Des Noirs, des Blancs, de la feel good music... Ce documentaire raconte le Lorraine Motel où nombre de ses tubes ont été composés. Il retrace l'histoire de Green Onions, l'un des instrumentaux les plus célèbres de la musique américaine, oeuvre du premier groupe multiracial: Booker T. & the M.G.'s... Et revient sur la mort d'Otis et l'assassinat de Luther King. Il évoque aussi les 27 disques sortis en un mois pour se refaire un catalogue et inonder le marché avant de déposer le bilan en 1975. Un docu fouillé rempli de témoignages et une histoire musicale de la ségrégation.

Documentaire de Lionel Baillon et Stéphane Carrel.

7