Sylvester Stallone, Sly pour les intimes, n'a jamais eu peur de grand-chose. Pas même de renfiler à 72 ans (rien que ça) pour la cinquième et dernière fois le costume de Rambo. Alors que le dernier volet de la franchise est annoncé pour l'automne, Clélia Cohen et Antoine Co...

Sylvester Stallone, Sly pour les intimes, n'a jamais eu peur de grand-chose. Pas même de renfiler à 72 ans (rien que ça) pour la cinquième et dernière fois le costume de Rambo. Alors que le dernier volet de la franchise est annoncé pour l'automne, Clélia Cohen et Antoine Coursat racontent la vie et l'oeuvre de ce petit immigré italien de New York au visage temporairement paralysé à cause d'une naissance aux forceps et dont les autres gamins se payaient la tête à l'école. Il allait pourtant devenir le superhéros sans super-pouvoirs d'une jeunesse de fin de siècle. Acteur cabossé au milieu des années 70 dans une Amérique qui se cherche de nouvelles icônes, scénariste doué et acteur complexé, Stallone s'est taillé deux rôles sur mesure, deux personnages matriciels du film d'action. Rocky, le boxeur le plus célèbre de l'Histoire du cinéma, et Rambo, ancien béret vert et héros de guerre traumatisé par le Vietnam. Stallone, profession héros retrace son improbable parcours. Le sport refuge de l'enfant mal-aimé, la découverte du théâtre à 20 ans, ses apparitions dans le porno soft, le théâtre érotique et Bananas de Woody Allen... Puis aussi forcément son ego (démesuré), son sens de l'humour (indéniable), sa voix grave et ses gros biscotos. L'histoire d'un mec qui a écrit ses frustrations dans des scénarios.