Rarement un éditeur aura rendu autant d'hommages aux arts du spectacles que Square Enix. D'une scène culte d'opéra dans Final Fantasy VI à la scène musicale...

Rarement un éditeur aura rendu autant d'hommages aux arts du spectacles que Square Enix. D'une scène culte d'opéra dans Final Fantasy VI à la scène musicale du bien nommé Theatrhythm Final Fantasy: Curtain Call, les équipes de développement de l'éditeur ont multiplié les clins d'oeil aux planches. Le meilleur exemple en la matière reste toutefois Final Fantasy IX. Lâché en 2000, ce jeu de rôle déroule ainsi, dès ses premières minutes, l'enlèvement d'une princesse par une troupe de théâtre. Le tout pour d'astucieuses équivoques. Le soldat et garde du corps de la belle ne sait plus si son enlèvement est réel ou pas, face au public. Le joueur doit de son côté performer un faux combat sur scène. Un récit brillant notamment influencé par Le Roi Lear de William Shakespeare.