Emily Watson incarne décidément à merveille les femmes vouées à traverser les ordalies de la culpabilité, de la pénitence, de la souffrance et de l'impossible rédemption (elle y a excellé dans les films Breaking the Waves et Hilary & Jackie). Son personnage, Yvonne Carmichael, éminente scientifique dépêchée au ...

Emily Watson incarne décidément à merveille les femmes vouées à traverser les ordalies de la culpabilité, de la pénitence, de la souffrance et de l'impossible rédemption (elle y a excellé dans les films Breaking the Waves et Hilary & Jackie). Son personnage, Yvonne Carmichael, éminente scientifique dépêchée au sein d'une commission parlementaire, rencontre dans les couloirs de Westminster un inconnu qui deviendra son amant. Quinquagénaire vivant une vie rangée d'épouse et de mère, dérivant sur l'onde monotone d'un mariage sécurisant et insipide, elle va se lancer à corps perdu dans une passion dévorante et secrète, laissant libre cours à sa sensualité retrouvée dans les impasses, portes-cochères et chambres d'hôtel de Londres avec cet étranger ténébreux dont elle ne sait rien (Ben Chaplin). Filmée comme un oiseau en cage derrière les murs sensés cacher ses ébats, Yvonne joue avec le feu, jouit de ses prises de risque inconsidérés... Jusqu'au basculement fatal. Amanda Coe retranscrit à la lettre les codes du thriller judiciaire -mensonges, manipulations, secrets, suspense, révélations et sueurs froides- avec en filigrane la culpabilité disproportionnée qui accompagne la sexualité d'une femme comparée à celle d'un homme. Malheureusement, au prix de retournements qui font basculer ce qui aurait pu être un somptueux portrait du désir féminin et de ses entraves dans un mélo au carrefour du thriller érotique de série z et du daytime drama mielleux et prévisible.