Les faits ont 25 ans et ont déjà fait l'objet de trois documentaires produits cette année. Gourmande en true crime stories, Netflix a dégainé le sien. Dès le début du premier épisode (la série en compte trois), et que l'on connaisse ou non la sinistre affaire Toscan du Plantier, on est saisi. C'est que la tragédie est digne d'un roman noir: habituée des soirées mondaines de Paris à Cannes, Soph...

Les faits ont 25 ans et ont déjà fait l'objet de trois documentaires produits cette année. Gourmande en true crime stories, Netflix a dégainé le sien. Dès le début du premier épisode (la série en compte trois), et que l'on connaisse ou non la sinistre affaire Toscan du Plantier, on est saisi. C'est que la tragédie est digne d'un roman noir: habituée des soirées mondaines de Paris à Cannes, Sophie Bouniol, épouse de Daniel Toscan du Plantier, célèbre producteur de films français, aime aussi s'isoler. Cette fin d'année 1996, elle décide de la passer, seule, dans sa résidence secondaire irlandaise proche du village de Schull, dans le comté de Cork. Trois jours après son arrivée, le 23 décembre, elle est retrouvée morte, le crâne fracassé, sur le sentier menant à la maison. Le coin a toujours attiré les artistes et originaux du monde entier, nous dit-on. Justement, un jeune journaliste-pigiste anglais, poète auto-proclamé, traîne dans les parages... Très (trop) informé sur le crime, dépourvu d'alibi, l'hurluberlu Ian Bailey est rapidement désigné coupable par la Garda (la police irlandaise). Ses vêtements brûlés il y a peu, des témoignages accablants et ses revirements constants ne plaident pas en sa faveur. Malgré un inspecteur lui aussi digne d'un personnage d'Agatha Christie en charge de l'enquête, la Garda, particulièrement inexpérimentée -et pour cause: c'est le premier meurtre dans la région ever!-, ne déniche aucune preuve irréfutable. La justice irlandaise décide de ne pas inculper Bailey. L'influente famille de la victime le fera condamner en France, mais l'Irlande refusera de l'extrader. Il est toujours libre aujourd'hui, et continue de faire régulièrement parler de lui. Sophie: l'affaire Toscan du Plantier est haletant et plutôt complet sur le sujet. La mini-série est aussi particulièrement à charge, et après visionnage, difficile de ne pas penser que Bailey est bien le coupable...