À l'heure où sa Palme d'or cannoise, The Square, s'affiche au grand écran, la Trois vise juste en programmant le film précédent de Ruben Östlund, un Snow Therapy moins satirique et léger mais sans doute (encore) meilleur. Nous y suivon...

À l'heure où sa Palme d'or cannoise, The Square, s'affiche au grand écran, la Trois vise juste en programmant le film précédent de Ruben Östlund, un Snow Therapy moins satirique et léger mais sans doute (encore) meilleur. Nous y suivons une famille suédoise en vacances de ski dans les Alpes. Le père, la mère, deux jeunes enfants. Tous beaux et blonds, respirant l'aisance et l'harmonie. Sauf qu'une avalanche se produit alors qu'ils dé- jeunent en terrasse. Et que, pris de panique, le papa prend la poudre d'escampette alors que la maman reste avec les enfants pour les protéger. L'avalanche s'arrêtera juste à temps, il y aura -comme on dit- plus de peur que de mal. Oui, mais la fuite de l'homme, même brève, même par réflexe de survie, a changé quelque chose. La surface de bonheur exemplaire, immaculée comme la neige tout autour, se craquelle désormais... Observateur hors pair des moeurs de ses contemporains, Östlund filme avec art et (juste) distance une situation humaine distillant un puissant malaise. L'envers sombre de notre société d'apparence l'inspire décidément!