David Samuels est l'un des derniers représentants de ce "nouveau journalisme" nourri au bon grain littéraire. Pressentant la fin...

David Samuels est l'un des derniers représentants de ce "nouveau journalisme" nourri au bon grain littéraire. Pressentant la fin d'un genre sublimé par Tom Wolfe ou Joan Didion mais qui n'a plus sa place dans un monde pressé et algorithmique, il rassemble ici ses meilleurs reportages des 30 dernières années aux quatre (re)coins de l'Amérique: chez les Black Blocs, dans une famille de démolisseurs à Las Vegas, auprès de fondus de courses de lévriers... Un chant du cygne grandiose qui en dit bien plus long sur la désillusion collective que 1 000 tweets survoltés.