A l'automne 2007, les Red Hot explosent lorsque Showtime, important réseau câblé US, annonce le lancement d'une série baptisée Californication, comme leur célèbre album de 1999 vendu à plus de 15 millions d'exemplaires. En outre, l'un des personnages s'appelle Dani California, homonyme du tube de l'album en question. A la plainte déposée le 19 novembre 2007 par le groupe pour "compétition et dilution de la valeur intrinsèque du nom", les avocats de Showtime rétorquent que leur titre fait référence à un terme des anné...

A l'automne 2007, les Red Hot explosent lorsque Showtime, important réseau câblé US, annonce le lancement d'une série baptisée Californication, comme leur célèbre album de 1999 vendu à plus de 15 millions d'exemplaires. En outre, l'un des personnages s'appelle Dani California, homonyme du tube de l'album en question. A la plainte déposée le 19 novembre 2007 par le groupe pour "compétition et dilution de la valeur intrinsèque du nom", les avocats de Showtime rétorquent que leur titre fait référence à un terme des années 70: " californication" désignant le développement sauvage des constructions en Californie du Sud. Donc, dismissed ! Cette affaire a eu un précédent. En 1990 déjà, Living Colour attaque la série In Living Color de Fox pour plagiat de logo! Un compromis aboutit à un reformatage graphique de l'objet visuel du crime et le groupe black new-yorkais pige vite que la proximité sémantique entre le nom d'une série télé et celui d'une formation rock, signifie aussi un beau coup de pub gratuit. Face au réflexe protectionniste, certaines rock-stars jouent la carte de l'intégration ou de la visite de luxe. Tom Waits, très regardant sur l'utilisation de son répertoire par la télé, accepte que son morceau Way Down In The Hole (1987) soit utilisé comme thème de la série The Wire, qui cartonne sur HBO depuis 2002. Et puis d'autres s'octroient des cameos remarqués. Il y a quelques semaines, dans le très britannique Extras du génial Ricky Gervais (celui de The Office), David Bowie joue son rôle d'icône arrogante, tournant en ridicule absolu le pauvre Gervais, fan déclaré, lors d'un concert dans un club. Nouvelle tendance? Pas vraiment: dès 1985, Miles Davis, apparaît dans Miami Vice en maquereau pimpant, rôle provoc à la hauteur de sa réputation sulfureuse. La célèbre série des deux flics floridiens invite également Little Richard (en prédicateur), Phil Collins (en présentateur télé) et même Frank Zappa en trafiquant de drogue, alors que ce dernier s'est toujours opposé à la consommation de stupéfiants. Bizarre que Prison Break n'ait pas recruté une pop-star amateur de taule: la liste est longue mais, vu son physique peu athlétique, Pete Doherty ne ferait pas l'affaire. On pense aussi que Desperate Housewifes devrait embaucher une pop-star féminine en manque d'homme: Amy Winehouse, privée de son mec actuellement en prison, semble plutôt bien placée. Et en Belgique me direz-vous? Ben, on n'est pas en reste puisqu'on annonce une apparition "amicale et poétique" d'Adamo dans la série Melting-pot de la RTBF. Rock'n'roll, non? Californication sera diffusé en Belgique en février sur la chaîne Prime. Et dès le 4 mars sur Be TV.lA CHRONIQUE TÉLÉ DE philippe cornet