Elles viennent d'horizons très différents, ont des pratiques diverses, mais sont toutes les trois d'accord: pour la Néo-Zélandaise Kate McIntosh, la Belge Miet Warlop et la Norvégienne Mette Edvardsen, le plus important dans la performance, c'est qu'elle rassemble les gens. D'autant plus à l'ère des nouveaux médias aux pouvoirs isolants accrus. "Le fait de partager ensemble un moment en live est vraiment crucial pour moi et c'est ce qui explique que je reste proche de cette forme artistique, précise Mette Edvarsen, danseuse de formation, arrivée en Belgique dans les années 90 pour intégrer les Ballets C de la B et qui présente à Performatik la première belge de oslo (les 28 et 29/03), une réflexion sur le format spectaculaire dont le titre est l'anagramme, le solo.
...