Briller sur les réseaux sociaux peut entraîner la mort. Une équipe de chercheurs du All India Institute of Medical Sciences vient de publier une étude estimant que 259 person...

Briller sur les réseaux sociaux peut entraîner la mort. Une équipe de chercheurs du All India Institute of Medical Sciences vient de publier une étude estimant que 259 personnes ont perdu la vie en prenant un selfie ces six dernières années. Au-delà des collisions ferroviaires et autres chutes de falaises, la noyade se hisse parmi les causes de décès les plus fréquentes. Le nombre de photographes -qui ont une fâcheuse tendance à se faire emporter par des vagues et à tomber des bateaux- ne faiblira pas ces prochaines années. D'octobre 2011 à novembre 2017, le décompte des victimes par selfie a grimpé en flèche, passant respectivement de 2 à 100 décès il y a un an. L'enquête a utilisé une méthode discutable puisqu'elle a scanné Google à la recherche d'articles anglophones traitant ce sujet. Mais l'instantané frappe. À quand l'instauration de "no selfie zones"?