Le mythe de l'écrivain, en peignoir et mal rasé, sirotant un whisky au milieu de la nuit tout en tapant à la machine n'est pas si éloigné de la réalité. Admettons que le travail se fait le plus souvent à jeun et que l'ordinateur a tendance à remplacer le papier, mais tous ceux qui ont choisi de noircir des feuilles pour gagner leur vie savent qu'il s'agit là d'une activité solitaire. A mille lieues de l'agitation des plateaux de cinéma, et mal comprise du grand public. Coincé entre son réalisateur, s'il en a un, et son angoisse de la page blanche, le scénariste a en outre souvent du mal à prendre du recul. On comprend dès lors bien vite l'intérêt d'une démarche telle que l'Atelier Grand Nord, qui proposait cette année à 13 heureux élus une semaine pour rencontrer 12 de leurs semblables et 7 "experts", parmi lesquels Jean-François Halin ( OSS 117, Les Guignols de l'Info), Solveig Hanspach ( Haut les c£urs, Stormy Weather) ou Luc Jabon pour la Belgique ( Le Maître de Musique, Pure Fiction). Facile aussi de voir comment tout cela pourrait déraper, tourner à la bataille d'egos à huis clos.
...