Il a avec lui son ordi, un cendrier, un briquet et un peu de quoi boire, confortablement allongé dans sa baignoire. "C'est tout confort. C'est classe affaires", sourit l'excentrique et fêlé Jean-Luc Courcoult. Courcoult, 60 et quelques années au compteur, c'est le f...

Il a avec lui son ordi, un cendrier, un briquet et un peu de quoi boire, confortablement allongé dans sa baignoire. "C'est tout confort. C'est classe affaires", sourit l'excentrique et fêlé Jean-Luc Courcoult. Courcoult, 60 et quelques années au compteur, c'est le fondateur et metteur en scène de Royal de Luxe. Championne internationale du spectacle de rue, la compagnie nantaise a touché 20 millions de spectateurs avec sa saga des Géants. Le documentaire de Jean-Michel Carré propose de suivre la fabrication et le fonctionnement de ces grands spectacles gratuits qui mettent de la magie dans l'air et de la couleur sur les pavés. "Comment raconter une histoire à une ville entière?" Courcoult ne s'est pas juste posé la question. Il y a aussi apporté une formidable réponse. Dans le quartier d'Everton à Liverpool ou en Australie à la rencontre des Aborigènes, c'est le même succès. Carré revient sur les spectacles déjà déconcertants à Aix-en-Provence où la troupe survivait jadis en faisant la manche, évoque les complications administratives et politiques (encore renforcées par les menaces terroristes) et les gros coups de gueule du patron (il en faut pour recadrer 120 personnes). Plongée à la fois surréaliste et terre à terre dans les coulisses d'une étonnante machine à rêves...