"Quand C est sorti en Angleterre, les critiques l'ont taxé de roman conceptuel. Or, tout est conceptuel, il y a les bons et les mauvais concepts, c'est tout." Nul doute que Tom McCarthy, quarantenaire londonien, n'a pas fini de se défendre d'une étiquette qui va lui coller au chapitre à l'aube de cette rentrée littéraire. Et pour cause: énigmatiquement titré C, bourré de personnages et d'envolées stylistiques, son roman déplie une expérimentation dévorante le long du XXe siècle et de réseaux multiples, sur 400 pages chargées, époustouflantes. Soit l'épopée de Serge Carrefax, sorte de rencontre impossible entre Sergei Pankejeff, "L'homme au loup", célèbre patient de Freud, et Marinetti, écrivain futuriste fasciné par la guerre et la technologie. Un protagoniste que McCarthy fait naître avec la télégraphie sans fil et grandir dans l'institut pour sourds tenu par son père, avant d'explorer ses destinées successives d'opérateur radio cocaïnomane pendant la Première Guerre mondiale, d'espion, d'égyptologue sur les traces de Toutankhamon... " Tout est parti d'une exposition que j'ai montée...