António Lobo Antunes sera le deuxième portugais (après Fernando Pessoa et ses hétéronymes) à intégrer la Pléiade et parmi les rares écrivains vivants à avoir ce privilège. Une nouvelle qui le réjouit davantage que le prix Nobel que d'aucuns regrettent de ne pas voir à son palmarès. Il y a, pour ses aficionados de longue date comme pour ceux qui auraient la chance de le découvrir, de quoi s'enthousiasmer de cette future publication, tant l'auteur et psychiatre de Lisbonne est parvenu, en une trentaine de romans, à descendre en rappel dans les profondeurs de l...