Avec les actes de pédophilie dont les victimes osent de plus en plus librement parler, c'est l'un des crimes ignobles dont l'Église catholique doit pour l'instant répondre. De nombreuses religieuses ont été et sont encore aujourd'hui abusées sexuellement par des prêtres. Des ecclésiastiques qui jouent de leur pouvoir et de leur autorité pour commettre les actes les plus ignobles. Certains détournant même les textes d...

Avec les actes de pédophilie dont les victimes osent de plus en plus librement parler, c'est l'un des crimes ignobles dont l'Église catholique doit pour l'instant répondre. De nombreuses religieuses ont été et sont encore aujourd'hui abusées sexuellement par des prêtres. Des ecclésiastiques qui jouent de leur pouvoir et de leur autorité pour commettre les actes les plus ignobles. Certains détournant même les textes des Évangiles pour les justifier. Des religieuses qui dénoncent avoir été privées de leur chasteté, d'autres qui avouent avoir dû pratiquer des fellations à des prêtres... Le documentaire de Marie-Pierre Raimbault et Éric Quintin met le doigt sur des pratiques plus courantes qu'on le pense et par-dessus le marché dissimulées par les autorités religieuses dans toute leur habituelle hypocrisie. Des femmes mariées à Dieu violées par les messagers du Seigneur et généralement chassées de leur communauté quand elles se retrouvent enceintes... Les faits ont beau être dénoncés depuis plus de 20 ans, les prêtres restent encore et toujours protégés par la justice du Vatican. Religieuses abusées... est le résultat d'une enquête mondiale de deux ans. Il donne la parole à des victimes et d'anciens bourreaux, des curés soucieux de faire la lumière sur ces agissements et des proches du pape François qui reconnaissent le fléau... Raimbault et Quintin reviennent sur des rapports de missionnaires documentant dès les années 90 les abus et les viols mais soigneusement rangés au placard par Rome. Ils épinglent quelques-uns des prédateurs et décortiquent leur mode de fonctionnement, les religieuses éduquées à l'obéissance, leur honte et leur peur du parjure ( "dénoncer un prêtre..."). Ils évoquent les lettres au chef de l'Église et les tentatives de suicide. Alors que le pape François ose parler de tueurs à gages quand il évoque ceux qui pratiquent l'avortement, des prêtres, sur tous les continents, ordonnent d'interrompre la vie qu'ils ont engendrée, parfois en dehors du délai légal. Solidement renseigné et glaçant.