Le sujet de prédilection de la fiction? On vous le donne en mille: la réalité! Rien de vraiment nouveau sous le nuage de cendres. Sauf que la marche du monde, si elle a toujours fait galoper l'imaginaire, prend le pas aujourd'hui sur la fantaisie pure. La faute à la purée de pois sociale, aux crises d'épilepsie des marchés, à un futur aussi bouché que le ring de Bruxelles à l'heure de pointe, qui rendent dérisoire le superflu et renvoient les distractions à des jours meilleurs. C'est un peu comme quand il y a un bruit bizarre dans un avion, impossible de se concentrer sur autre chose... Cannes est un bon baromètre ...