" Cette sorcière, cet être malfaisant, ce monstre n'a pas le moindre respect pour les traditions de notre constitution." "C'est la honte de la Cour suprême. " " C'est un être des plus vils. Elle est abjecte. " " Elle est anti-américaine. C'est un zombie." Ruth Bader Ginsburg a beau êt...

" Cette sorcière, cet être malfaisant, ce monstre n'a pas le moindre respect pour les traditions de notre constitution." "C'est la honte de la Cour suprême. " " C'est un être des plus vils. Elle est abjecte. " " Elle est anti-américaine. C'est un zombie." Ruth Bader Ginsburg a beau être devenue l'icône de la jeunesse démocrate états-unienne, cette ancienne avocate féministe, deuxième femme à avoir été nommée juge à la Cour suprême des États-Unis, ne compte pas que des amis. Et pour cause. Ce petit bout de femme d'1 mètre 52 a durant toute sa vie lutté contre les discriminations. Tout particulièrement celles de genre. Fille d'immigrants juifs russes, Notorious RBG, toujours active à 86 ans, est une femme de loi révolutionnaire et l'un des derniers remparts à l'ultra-conservatisme de Donald Trump. Héroïne progressiste des Temps Modernes, elle a posé les fondations de l'égalité citoyenne et changé la vie des femmes américaines. " Tout ce que je demande à nos frères c'est qu'ils ôtent les pieds de notre nuque", a-t-elle toujours clamé. Incarnée par Felicity Jones dans le drame biographique Une femme d'exception réalisé par Mimi Leder, Bader Ginsburg se fait ici tirer le portrait en mode documentaire. Elle se raconte de manière très classique, aidée par des amies d'enfance, des camarades de classe, ses enfants, sa petite-fille, des collègues et des biographes...