À la toute fin de son nouvel album, Quelle Chris se demande comment on se souviendra de lui: " Une vingtaine de disques au compteur/ Toujours présenté comme un nouvel artiste une fois sur deux" ( Wyrm). Le rappeur issu de Detroit, mais basé aujourd'hui à Brooklyn, n'a pas foncièrement tort. Malgré une série d'albums franchement réussis (l'excellent Being You Is Great... en 2017, Everything's Fine avec sa fiancée Jean Grae l'an dernier), le nom de Quelle Chris reste encore largement méconnu, en dehors des initiés. Ni vraiment "classic", ni tendance, son approche du médium rap fait pourtant à nouveau des étincelles sur Guns.

Comme son titre le laisse deviner, ce nouvel album se penche plus particulièrement sur la problématique des armes aux États-Unis. Sur les dégâts qu'elles causent - Sunday Mass, par exemple, énumérant une série de tueries de masse récentes (" Devin Kelley blasted off in the Baptist church/26 gone from earth, for what it's worth/Stephen Paddock in Vegas murked 58/Motivation unknown, but his shot was straight"). Ou encore sur les répercussions qu'elles peuvent avoir sur sa propre communauté, qu'elle en soit la cible ( Color of the Day), ou que cette violence se retourne contre elle (" Who's next?/Your best friend, your sister, you?/Hey kids, get rid of your guns before it's too late" sur Box of Wheaties). Sans jamais tomber dans le prêchi-prêcha, mais en glissant au contraire un humour ironique ( Straight Shot), sur des productions aussi éclectiques qu'excitantes, rappelant aussi bien le Wu Tang que les Native Tongues. Une franche réussite, une de plus.

Distribué par Mello Music.

8