Genève, 2012. Suite à la crise financière survenue quatre ans plus tôt, Washington décide de taper la Suisse au portefeuille pour renflouer ses caisse. Notamment la banque Grangier, une vieille et respectable institution familiale. Face à cette menace sans précédent Paul, son directeur, vient non sans mal de...

Genève, 2012. Suite à la crise financière survenue quatre ans plus tôt, Washington décide de taper la Suisse au portefeuille pour renflouer ses caisse. Notamment la banque Grangier, une vieille et respectable institution familiale. Face à cette menace sans précédent Paul, son directeur, vient non sans mal de redonner confiance à ses partenaires. Plus tard, il s'écroule dans son salon, victime d'une surdose d'insuline, et sombre dans le coma. Sa soeur Élisabeth, vilain petit canard de la famille, est rappelée dare-dare au chevet et à la présidence de la banque. À elle les cadavres dans les placards et les coffres, les menaces des clients mafieux mécontents et l'hostilité familiale, alors qu'elle soupçonne une tentative de meurtre sur son frère. Ce thriller financier belgo-helvétique au coeur du secret bancaire est nanti d'un casting prestigieux (Brigitte Fossey, Féodor Atkine, Lubna Azabal...). Il peine pourtant à intriguer réellement et à laisser entrer la nécessaire empathie pour ses personnages. Vincent Kucholl ne semble pas aussi à son aise dans le rôle du très calviniste Paul que dans le registre comique où il excelle d'habitude. Austère et très codifiée, la série est en revanche sauvée par la seule présence de Laura Sépul. Éclatante de justesse et d'inventivité dans le rôle d'Élisabeth, la liégeoise brille comme un astre sur l'onde du Léman et confirme, après Ennemi Public, son statut de révélation.