Quelques jours après la sortie de son nouveau projet, Charli XCX confiait son épuisement sur Instagram. " J'étais tellement concentrée sur l'idée de terminer cet album, en ne me laissant pas distraire par le monde et comment il tourne aujourd'hui, que maintenant que je suis repassée de l'autre côté, je me sens perdue, submergée et fragile." On la comprend. L'effort a dû être intense. Quand la Covid-19 a précipité la planète dans la quarantaine, la jeune Anglaise s'est lancé un défi: sortir un nouvel album, à peine plus de 6 mois après le dernier, Charli. Le 6 avril, elle annonçait la ...

Quelques jours après la sortie de son nouveau projet, Charli XCX confiait son épuisement sur Instagram. " J'étais tellement concentrée sur l'idée de terminer cet album, en ne me laissant pas distraire par le monde et comment il tourne aujourd'hui, que maintenant que je suis repassée de l'autre côté, je me sens perdue, submergée et fragile." On la comprend. L'effort a dû être intense. Quand la Covid-19 a précipité la planète dans la quarantaine, la jeune Anglaise s'est lancé un défi: sortir un nouvel album, à peine plus de 6 mois après le dernier, Charli. Le 6 avril, elle annonçait la nouvelle dans une vidéoconférence sur Zoom, invitant ses fans à participer au processus, se fixant comme deadline la date du 15 mai. Pari tenu. Partie quasi d'une feuille blanche, confinée chez elle, Charli XCX a composé, écrit, réalisé How I'm Feeling Now, artwork compris. Ces derniers mois, les artistes reclus chez eux n'ont pas manqué d'idées pour combler le vide du confinement, s'activant sur le Net. Pour le meilleur. Et parfois pour le pire. Certes, les innombrables live streaming ont permis de diminuer la frustration de ne plus pouvoir jouer sur une vraie scène. Mais rarement au point de créer des moments vraiment mémorables. En réalité, jusqu'ici, c'est surtout la sidération qui semble avoir dominé, plus d'un musicien confiant avoir été incapable de produire quoi que ce soit. À cet égard, How I'm Feeling Now est certainement l'une des oeuvres les plus abouties du confinement. Hyperactive, Charli XCX réussit à y dépeindre à la fois la torpeur de ces jours passés enfermés chez soi -" I'm so bored/Wake up late/Eat some cereal/Try my best to be physical/Lose myself in a TV show" sur l'explicite Anthems-, et cette envie débordante d'en sortir, fantasmant la fête débridée qui marquera la fin de la quarantaine -" I want anthems/Late nights/New York". Elle le fait à sa manière. Soit en continuant de se balader sur cette ligne exubérante entre banger mainstream et expérimentations soniques audacieuses. En ouverture, Pink Diamond saute par exemple directement à la figure, tapant dur avec son électro abrasive, quasi satanique, tandis que le morceau suivant, Forever, est une ballade synthétique amoureuse. Dans tous les cas, Charli XCX mélange le sucre de ses mélodies avec les éclats métalliques de sa voix, filtrée et déformée quasi en permanence, pour évoquer l'isolement, les relations à distance, et un futur qui apparaît toujours aussi flou. En toute fin, par exemple, Visions est à la fois euphorique, rêvant aux retrouvailles, pour finir par tourner en rave dystopique. Comment résonnera d'ailleurs How I'm Feeling Now dans un an, quand le quarantaine ne sera plus qu'un mauvais souvenir (on croise les doigts)? À voir. En attendant, il est sans doute le premier disque à avoir réussi à refléter le moment. Soit précisément la mission que s'est toujours imposée la meilleure pop.