Véritable force de la nature (il pesait huit kilos à la naissance et, à dix ans, portait déjà les vêtements de son père), le boxeur italien Primo Carnera, champion du monde des poids lourds en 1933, fut, to...

Véritable force de la nature (il pesait huit kilos à la naissance et, à dix ans, portait déjà les vêtements de son père), le boxeur italien Primo Carnera, champion du monde des poids lourds en 1933, fut, tout au long de sa carrière, roulé, exploité et instrumentalisé, que ce soit par ses découvreurs, la mafia, Mussolini ou l'industrie du cinéma. Le documentaire de Jean-Christophe Rosé tire le portrait de cet athlète impressionnant qui avait tapé dans l'oeil d'un directeur de cirque avant de se faire repérer par un manager de boxe. Combats truqués, adversaires saoulés par des coachs soudoyés... Le Colosse aux pieds d'argile raconte l'Amérique post-Prohibition et l'Italie fasciste (il servira d'emblème à la dictature jusqu'à ce qu'il perde contre un Juif et un noir), les spectacles de catch et les films de seconde zone dans lesquels Carnera joue les éternels débiles. L'histoire de cet Italien naïf avait déjà inspiré Plus dure sera la chute, le dernier film d'Humphrey Bogart...