DIVERS "A CHRISTMAS GIFT FOR YOU FROM PHIL SPECTOR"

Sorti le 22 novembre 1963 (le jour de l'assassinat du président John Fitzgerald Kennedy), A Christmas Gift For You From Phil Spector (initialement intitulé A Christmas Gift For You From Philles Record) passe la plupart des standards de Noël à la moulinette wall of sound -sa technique d'enregistrement en mono d'un grand orchestre. Les Crystals, les Ronettes, Darlene Love et Bob B. Soxx & The Blue Jeans sonnent les cloches de ce Christmas sixties produit par l'un des plus grands maboules de l'histoire du rock. Pas très bien accueilli à l'époque, il est aujourd'hui le classique des classiques. Sans doute le meilleur album de Noël de tous...

Sorti le 22 novembre 1963 (le jour de l'assassinat du président John Fitzgerald Kennedy), A Christmas Gift For You From Phil Spector (initialement intitulé A Christmas Gift For You From Philles Record) passe la plupart des standards de Noël à la moulinette wall of sound -sa technique d'enregistrement en mono d'un grand orchestre. Les Crystals, les Ronettes, Darlene Love et Bob B. Soxx & The Blue Jeans sonnent les cloches de ce Christmas sixties produit par l'un des plus grands maboules de l'histoire du rock. Pas très bien accueilli à l'époque, il est aujourd'hui le classique des classiques. Sans doute le meilleur album de Noël de tous les temps. Son pressage original se vend sur ebay à prix d'or (passé 500 dollars) et Legacy Recordings vient de le ressortir avec un disque bonus de hits et raretés spectoriens. Les disques de Noël sont souvent comme les fêtes qui font avec. Indigestes. Dégoulinants de mièvrerie. Sucrés jusqu'à l'excès. Aucun danger de diabète avec le Wild Billy Childish et ses musiciens de l'empire britannique. Le label Damaged Goods avait pris l'habitude de proposer un "Christmas single" chaque année mais c'est un album qu'il suggère au prolifique rockeur anglais lors d'une très chaude journée de juin. Deux semaines plus tard, il tient la moitié de son disque et entre en studio en juillet pour l'enregistrer. En sept jours, l'ouvrage est achevé. Composé de nouvelles chansons et de classiques retravaillés de son catalogue, Christmas 1979, c'est Noël dans ce qu'il a de plus punk et lo-fi. Des titres comme Pete Townsend's Christmas ou Christmas Hell. Merry fucking Christmas à tous... Sufjan Stevens a longtemps eu pour sympathique habitude d'offrir des chansons et des albums de Noël à ses proches pour les fêtes. En 2006, le garçon qu'on connaissait pour son défi insensé d'enregistrer un album par état de son cher pays dévoilait Song for Christmas, un opulent coffret consacré au généreux petit vieux, à son esprit et sa célébration. Stevens revient cette année avec Silver & Gold: Songs for Christmas. Vols 6-10. Cinq maxis de Noël enregistrés entre 2006 et 2010 sur lesquels les frères Dessner de The National et Richard Reed Parry d'Arcade Fire viennent entre autres mettre leur grain de sel. Stickers, tatouages, posters, livres de textes et de partitions ainsi que photographies psychédéliques made by Sufjan himself complètent le coffret. Merci, papa Stevens. Il y a du Kinks, du Elvis, du hip hop américain produit en Belgique, dans cet original, ambitieux et décalé disque de Noël. Belge d'esprit, empreint de second degré -Santa Claus Restauration affirme par exemple que le père Noël est un peu has been et ferait bien de se moderniser- , Another Christmas Album voit Gil Mortio rassembler des membres de VO, Wolke, Joy as a Toy, Garrett List, Rackham, du Black Light Orchestra, Philippe Tasquin, Karim Gharbi, Seth Faergolzia, Anu Junnonen ou encore Lylac autour de treize chansons improbables et truffées de références. Un disque délirant qui jongle avec la pop, le rock, les comédies musicales de Broadway et se termine sur un Silent Night en version bossa nova. Le plan parfait pour tuer la dinde, les marrons et les croquettes sans roupiller à table. J.B.