Les voies de la bande dessinée sont parfois impénétrables: voilà qu'un livre de jeux à points s'impose comme l'un des albums favoris de l'année de votre serviteur! Un petit plaisir infantile qui vous donne l'envie d'arracher le crayon des mains de vos enfants, de finir l'image qui petit à petit se forme sous vos yeux et puis de colorier le tout pour obtenir le dessin définitif que ce cinglé de Joan et sa Petite Lucie vous avaient concocté. Le genre de passe-temps que tout gamin adore, mais magnifié depuis plus de ...

Les voies de la bande dessinée sont parfois impénétrables: voilà qu'un livre de jeux à points s'impose comme l'un des albums favoris de l'année de votre serviteur! Un petit plaisir infantile qui vous donne l'envie d'arracher le crayon des mains de vos enfants, de finir l'image qui petit à petit se forme sous vos yeux et puis de colorier le tout pour obtenir le dessin définitif que ce cinglé de Joan et sa Petite Lucie vous avaient concocté. Le genre de passe-temps que tout gamin adore, mais magnifié depuis plus de 20 ans par l'auteur français désormais quinquagénaire, et capable de mettre du punk partout, des pochettes de disques aux jeux pour enfants! C'est en 1988 que le dessinateur originaire de Mulhouse invente la gamine, l'air trash et revêche derrière ses grands yeux, sa grande bouche et ses tresses, dans un des nombreux fanzines dans lequel il sévit. Ce n'est qu'en 1994 qu'il propose ses services chez Spirou. Mais après cinq planches de gags à peine, changement de cap: la rédaction lui demande plutôt de se charger d'une page de jeux, qu'il peut mener à sa guise. Une bonne idée: près de 25 ans que ça dure! Si Joan a déjà sorti des livres de jeux de La Petite Lucie chez Albin Michel, 12bis ou Stakhano, et qu'il sillonne depuis des années la francophonie et les festivals avec son concept et ses expos Lucie in the skeuds, dans lesquelles il peint et détourne avec bonheur de vraies pochettes de 33 tours, c'est la première fois depuis tout ce temps que Dupuis se décide enfin à lui éditer un album, à la fois pratique et joli: un grand format sous couverture souple, dans lequel ses dessins et ses jeux à points sont enfin à la dimension du bonhomme, qui s'y lâche plus que jamais. La Petit Lucie s'y balade dans des océans de points à relier et dans un marathon de coloriage anglés Histoire de l'art: sous vos yeux ébahis, ce sont ainsi des toiles de Magritte, Picasso, Munch, Cézanne ou Van Gogh qui se révéleront peu à peu. Mais chaque fois, des toiles mises en scène dans une page animée et rigolote en soi, remplie des sales blagues de Lucie. Le livre, forcément en noir et blanc, se complète par ailleurs de quelques pages de solutions elles-mêmes bourrées d'infos sur les oeuvres ainsi revisitées, jusqu'à l'atelier de Michel-Ange en pleine Création d'Adam, le climax et la double page de folie de cet album jubilatoire, nécessitant plusieurs centaines de points à relier, de manière absolument pas linéaire. Un coup à vous faire définitivement regretter de ne plus avoir dix ans.