Grand Theft Auto V est fréquemment utilisé par des chercheurs. Ses graphismes haut de gamme, sa physique réaliste et ses piétons vaquant à diverses occupations ont ainsi été utilisés à plusieurs reprises ces dernières an...

Grand Theft Auto V est fréquemment utilisé par des chercheurs. Ses graphismes haut de gamme, sa physique réaliste et ses piétons vaquant à diverses occupations ont ainsi été utilisés à plusieurs reprises ces dernières années pour entraîner des algorithmes de voitures autonomes. L'Intelligent System Lab d'Intel étoffe cette littérature scientifique en rendant l' open world plus photoréaliste. Désireuse de réduire l'écart visuel existant entre des images digitales et réelles, cette équipe a ainsi entraîné une intelligence artificielle à plaquer, sur le jeu culte, des textures piochées dans les bases de données urbaines filmées de Cityscape. L'IA séparait plusieurs éléments de l'image comme une bande de circulation ou un cycliste, pour assembler le patchwork de son calque spectaculaire. Le résultat techniquement bluffant est visible sur YouTube. Dans les faits, son rendu montre toutefois les limites du photoréalisme appliqué au jeu vidéo. De nombreux éléments visuels exagérés par le jeu (comme ces textures de route plus prononcées) flattent, en effet, nettement plus l'oeil que la réalité.