Sports et séries accouchent rarement ensemble de bons résultats. Que Pitch se place sur le terrain du baseball, sport mal connu ici et gavé de représentations viriles et patriotiques, est une gageure supplémentaire. Pourtant, la série, créée en 2016 mais qui bénéficie grâce à Disney+ d'une s...

Sports et séries accouchent rarement ensemble de bons résultats. Que Pitch se place sur le terrain du baseball, sport mal connu ici et gavé de représentations viriles et patriotiques, est une gageure supplémentaire. Pourtant, la série, créée en 2016 mais qui bénéficie grâce à Disney+ d'une seconde vie en plateforme, est loin d'être dénuée d'intérêt. Une jeune prodige, Ginny Baker, joueuse au lancer ( pitch) fulgurant intègre à grand bruit l'équipe masculine des San Diego Padres. Très vite toisée par ses coéquipiers et la presse, elle se prend le plafond de verre puis l'explose, lutte avec ce fichu syndrome de l'imposteur, ici démultiplié par la curiosité et la défiance que suscite la présence d'une femme, noire qui plus est, dans un cénacle masculin. Dans le rôle de Ginny, Kylie Bunbury ( Twilight Zone, When They See Us) maîtrise le registre poignant du courage, du doute et de la ténacité face à un système qui attend de la voir trébucher vers l'oubli. La mise en scène d'un sport hyper compétitif, aux enjeux mercantiles colossaux, qui fait ruisseler le mythe de l'héroïsme individuel (la MLB, ligue pro de baseball US, est partenaire) n'empêche pas Pitch de s'aventurer vers les grands sentiments et puiser dans une nostalgie arpentée, de quoi revenir sans cesse donner de gros coups de batte dans les stéréotypes.