Qu'est-ce qu'on fait quand on est pompiste la nuit dans une station-service coincée entre un hôtel et une HLM à l'abandon quelque part en périphérie de Paris? On tue le temps en regardant des nanars ou des films intellos, on se noie dans ses pensées, on divague, on digresse, on philosophe. " Ma station-service est au centre du monde, note Beauvoire. Lieu de ravitaillement, de passage, de transit. Début ou fin de route: je suis à la croisée des chemins (à l'orée des possibles?) que j'observe, la plupart du temps, avec la nonchalance d'un zombie mélancolique. Parfois avec le sérieux d'un anthropologue hypocond...