Les premiers accords de guitare sont reconnaissables entre mille. La voix se fait toujours aussi brinquebalante, sincère et désarmante. Pete Doherty a une griffe inimitable...

Les premiers accords de guitare sont reconnaissables entre mille. La voix se fait toujours aussi brinquebalante, sincère et désarmante. Pete Doherty a une griffe inimitable mais ce n'est pas cette fois-ci que le Libertine (dont il y a des relents un peu partout) habille ses chansons de la plus excitante façon. Trop souvent, le violon de Miki Beavis coupe l'élan et donne l'impression de se promener dans les musiques traditionnelles autour d'un feu de camp. Mélancolique, folk, country, blindé de ballades, Peter Doherty & The Puta Madres est le disque assez inégal ( Paradise Is Under Your Nose, chanté avec son guitariste Jack Jones, est insoutenable) d'un poète maudit, d'un héros cramé et d'une rock star turbulente musicalement apaisée. Fuck forever.