"Quand je dis que je vais mettre fin à la criminalité, c'est un fait. Et si je dois tuer pour ça, je le ferai de mes mains." "Écartez-vous de mon chemin. Je préviens les Philippins: ça va saigner." Avant même son élection à la tête de l'archipel du sud-est asiatique, Rodrigo Duterte avait annoncé...

"Quand je dis que je vais mettre fin à la criminalité, c'est un fait. Et si je dois tuer pour ça, je le ferai de mes mains." "Écartez-vous de mon chemin. Je préviens les Philippins: ça va saigner." Avant même son élection à la tête de l'archipel du sud-est asiatique, Rodrigo Duterte avait annoncé la couleur. Celle, forcément sombre, d'une dictature qui s'appuie sur la police, l'armée et une guerre aussi aveugle que sanglante contre la drogue. Recruté par les flics, un tueur à gages masqué explique être payé entre 180 et 350 euros pour un dealer et 90 euros pour un consommateur ordinaire. Puis aussi, quand il y a trop de monde, faire le bouleau au couteau... Marc Wiese a suivi pendant un an Maria Ressa. Fondatrice du site d'information Rappler (et l'une des 100 personnalités de l'année 2018 pour le Time magazine), Ressa est une épine dans le pied du président. Elle incarne le contre-pouvoir que reste un journalisme exigeant et indépendant. Harcèlement, arrestations, intimidations... "Vous les médias, vous êtes mes ennemis. Vous êtes des déchets", martèle Duterte en mode trumpien... "Et comme je le dis à mes ennemis: si je te croise, je t'en colle une. Tu auras de la chance si je te descends pas, ordure." Fin 2019, douze maires, sept maires adjoints, 41 juges, avocats, procureurs et douze journalistes avaient été assassinés par des commandos de la mort. Un exemple terrifiant de la vitesse à laquelle la démocratie peut s'effondrer...