"Paz"

En 2017, Bertrand Cantat avait prêté sa voix sur scène à des lectures musicales de Condor, un polar de Caryl Férey qui dépeignait les traumatismes du Chili depuis les bas-fonds de Santiago et plongeait dans le quartier de Victoria, peuplé de drogues dures et d'écrans plats. Le chanteur de feu Noir Désir et l'auteur français connu po...

En 2017, Bertrand Cantat avait prêté sa voix sur scène à des lectures musicales de Condor, un polar de Caryl Férey qui dépeignait les traumatismes du Chili depuis les bas-fonds de Santiago et plongeait dans le quartier de Victoria, peuplé de drogues dures et d'écrans plats. Le chanteur de feu Noir Désir et l'auteur français connu pour ses romans noirs et engagés se retrouvent cette fois autour de Paz. Paru l'an dernier chez Gallimard, Paz se promène en Colombie et met en scène deux frères ennemis. L'un solaire, romantique, passionné de théâtre et marxiste s'est engagé dans les Forces Armées Révolutionnaires. L'autre, plus sombre, convaincu de ne pas avoir été le fils préféré de sa mère, a emboîté le pas de son paternel et est devenu officier des forces spéciales. Une tragédie familiale en perspective sur fond de guérilla sanglante. Ce disque n'en est pas une lecture mais une réécriture. "Une forme d'excroissance." Plutôt que d'en déclamer des extraits, Cantat et Férey ont cette fois cosigné des textes poétiques inspirés par le livre et un voyage effectué par les deux hommes, ensemble, en Amérique du Sud. Habillés par Marc Sens (guitare), Manusound (basse, machine) et Laurent Girard (guitare, choeurs, basse, percussions), les sept titres de Paz s'inscrivent dans un écrin sombre, viscéral. Tout en atmosphère, ils se promènent finalement pas très loin du post-rock. Un post-rock duquel surgit cette voix toujours aussi expressive qui extirpe, susurre, martèle. Anxieux ( Détruit/Cassé), torturé ( Ta peau), presque apaisé ( Paix éclair), Paz est un voyage littéraire et sonore. Un réquisitoire pour la vie, envers et contre tout.