OK, d'accord, à chaque nouvel album, c'est un peu la même rengaine - "le meilleur McCartney depuis Band On the Run ", "le digne successeur de Flowers In the Dir...

OK, d'accord, à chaque nouvel album, c'est un peu la même rengaine - "le meilleur McCartney depuis Band On the Run ", "le digne successeur de Flowers In the Dirt ", et autres enthousiasmes du genre, toujours un peu trop grandiloquents que pour être tout à fait honnêtes. Il n'empêche: cinq ans après New, le nouveau Egypt Station s'annonce comme une toute bonne cuvée. À 76 ans, et avec une voix qui montre de plus en plus ses limites, l'oncle Paulo n'a évidemment plus l'ambition de révolutionner la pop music, comme il a pu le faire avec son petit groupe de Liverpool. Mais, à l'instar des deux premiers singles lâchés cet été, le Beatle maximo a toujours pour lui l'élégance des mélodies limpides, et la politesse du refrain qui séduit l'oreille, plus qu'il ne la force.