Stylistiquement, ce nouveau disque prouve qu'en 2019, les barrières des genres caviens se sont totalement effacées. Ou comment un ex-punk gothique héroïnomane des années 80, passé par le rock métaphorico-biblique se retrouve à 62 ans. Soit, dans le sillage d'une heure de quasi-poème récitatif intimement teinté de gospel mais aussi d'une forme plus inattendue de prog-rock seventies. Donc, quand le premier des deux albums s'ouvre sur Spinning Song par une boucle de synthé modulaire, très 1974, la surprise laisse vite place à l'impression d'une compression du temps et des modes. Jamais ...