En période d'urgence climatique, de niveaux de congestion et d'asphyxie record dans les zones urbaines et péri-urbaines, cet état des lieux de la domination du "tout automobile", des liens entre l'industrie des roues motrices et les politiques a quelque chose de salutaire. Si la plupart des informations délivré...

En période d'urgence climatique, de niveaux de congestion et d'asphyxie record dans les zones urbaines et péri-urbaines, cet état des lieux de la domination du "tout automobile", des liens entre l'industrie des roues motrices et les politiques a quelque chose de salutaire. Si la plupart des informations délivrées ici ne sont en rien des scoops, le contexte actuel, les convergences entre les différentes crises économiques, les scandales à répétition et le réveil citoyen leur donnent une pertinence nouvelle. L'hégémonie des véhicules à moteur thermique sur nos vies a la banalité des addictions, depuis que la voiture est érigée en modèle de réussite personnelle et que ses habitacles sont devenus des bunkers protégeant le conducteur, en pleine road rage, des irruptions d'un monde extérieur vécu comme une menace ou au mieux une entrave. Plus concrètement, le documentaire analyse avec une rigueur calviniste le contexte industriel et la situation de ses géants, de Volkswagen à General Motors en passant par Renault-Nissan, en plein séisme: Dieselgate chez VW (onze millions de véhicules truqués, des émissions de dioxyde de carbone supérieures de 35% à la norme autorisée), optimisations fiscales, reconversions vers l'électrique, mobilité connectée -avec leurs impacts sur l'emploi... et l'environnement. En écoutant avec passion les nombreux acteurs évoquer le boom des SUV, le déplacement en Chine du centre de gravité de l'industrie, le greenwashing, la protection des gouvernements, un frisson parcourt l'échine.