"Dancing in Your Head(s)"

La création de l'ONJ en France dans les années 80 par Jack Lang et Maurice Fleuret fut perçue par les amateurs de jazz comme une initiative académique fonctionnant à l'inverse même de ce que représente la musique afro-américaine, soit la liberté, la spontanéité et ...

La création de l'ONJ en France dans les années 80 par Jack Lang et Maurice Fleuret fut perçue par les amateurs de jazz comme une initiative académique fonctionnant à l'inverse même de ce que représente la musique afro-américaine, soit la liberté, la spontanéité et l'invention. Pourtant, l'ONJ ne cessera de se bonifier en présentant souvent des projets atypiques -Frank Tortiller rendant hommage à Led Zeppelin ou Daniel Yvinec célébrant le batteur de Soft Machine avec Around Robert Wyatt. Le guitariste Frédéric Maurin, son actuel directeur, se distingue à son tour en se recentrant sur le jazz puisque c'est à Ornette Coleman (auquel il a ajouté une touche d'Eric Dolphy et une autre de Julius Hemphill) qu'il rend hommage en réorchestrant quelques compositions du maître à la manière de ce que le saxophoniste avait initié, en 1972, avec Skies of America. Réunissant seize musiciens -dont les saxes de Jean-Michel Couchet et d'Anna-Lena Schnabel, le trombone de Daniel Zimmermann, les trompettes de Fabien Norbert et Susana Santos Silva, auxquels s'est joint un invité nommé Tim Berne- sur des arrangements de Fred Pallem, l'ONJ offre avec cet album un magnifique écrin au génie d'un musicien qui fut décrié en son temps par la critique mais aussi, hélas, par une partie de ses pairs.