dans Sherlock ou Hannibal, les personnages autistes sont dépeints comme des héros aux capacités extraordinaires. On the Spectrum adopte habileme...

dans Sherlock ou Hannibal, les personnages autistes sont dépeints comme des héros aux capacités extraordinaires. On the Spectrum adopte habilement le point de vue inverse, en s'intéressant à la banalité du quotidien de trois jeunes adultes en colocation, tous "sur le spectre" de l'autisme. Grâce à son format de 20 minutes, cette série israélienne offre d'excellents moments de comédie et de touchantes scènes dramatiques. Sexualité, travail, rencontres amoureuses... Les situations sont multiples et universelles, incarnées par des personnages singuliers et complémentaires. Probablement la plus jolie découverte de la compétition officielle (Grand Prix du Jury Series Mania).