Cages, puis Illégal: le cinéma d'Olivier Masset-Depasse s'est toujours décliné essentiellement au féminin. Il n'en va pas autrement aujourd'hui de Duelles, son troisième long métrage ( lire notre dossier et notre critique en page 14), une adaptation du roman Derrière la haine de Barbara Abel. Soit, au coeur des sixties et dans le cadre cosy de villas jumelles, la troublante confrontation entre Alice et Céline -Veerle Baetens et Anne Coesens-, meilleures amies doublées de mères de famille dont la complicité va être rattrapée par une tragédie, les ténèbres se refermant inexorablement sur leur monde de faux-semblants. " L'instinct maternel me fascine, parce que c'est comme un super-pouvoir, pose le réalisateur . En interviewant des femmes qui avaient traversé la Méditerranée pour Illégal , j'avais été sidéré par cette force incroyable. Après en avoir exploré la partie positive, j'ai voulu cette fois aller dans le côté sombre de ce sentiment. À la lecture du livre, je me suis dit "bingo, c'est ça!"."
...