Jason est norvégien. Mais il aurait très bien pu être anglais, tant son humour pince-sans-rire se confond avec celui des îles britanniques. C'est d'ailleurs dans ce coin du monde qu'il situe la nouvelle qui ouvre son dernier recueil, et plus précisément en Irlande. Le narrateur (l'auteur lui...

Jason est norvégien. Mais il aurait très bien pu être anglais, tant son humour pince-sans-rire se confond avec celui des îles britanniques. C'est d'ailleurs dans ce coin du monde qu'il situe la nouvelle qui ouvre son dernier recueil, et plus précisément en Irlande. Le narrateur (l'auteur lui-même?) relate son trekking du Wicklow Way, qui démarre au sud de Dublin. Cinq jours de marche dans la campagne irlandaise à travers notamment le Wicklow Mountains National Park, avec ses haltes "Guiness / sandwichs salade de poulet", ses samaritains qui vous remettent sur le bon chemin et surtout ce vert omniprésent. L'auteur poursuit avec une biographie imaginaire et assez drôle sous forme d'hommage à Leonard Cohen, le faisant se battre avec tout ce que compte la planète pop de musiciens importants. Suit une histoire de filature quelque peu alambiquée mélangeant séries télé, relations familiales et recherche de prénom pour l'enfant à venir. Le recueil se clôt avec l'histoire qui donne le titre à la bande dessinée, où Jason imagine la relation entre Napoléon et Joséphine... Baker. Ils se rencontrent au Moulin Rouge, mais Joséphine se refusant encore à lui, il couche avec sa maîtresse qui s'étonne de la nouvelle fixation de Bonaparte pour les bananes. Avec une économie de moyens et d'expressivité qui caractérise le travail du Nordique, cette nouvelle bande dessinée ravira les amateurs de ligne claire décalée.