Déclinaison au format long de l'émission télévisée Strip-Tease, Ni juge, ni soumise a suivi, pendant trois ans, la juge d'instruction bruxelloise Anne Gruwez, affectée au...

Déclinaison au format long de l'émission télévisée Strip-Tease, Ni juge, ni soumise a suivi, pendant trois ans, la juge d'instruction bruxelloise Anne Gruwez, affectée aux affaires de droit commun. Un sacré personnage assurément, rat domestique et 2 CV en option, et un franc-parler détonnant alors qu'elle entend les prévenus, mère infanticide ou agresseur repentant... Le résultat, s'il est décoiffant, ne va pas sans complaisance, ni d'ailleurs un certain sensationnalisme un peu rance. Sentiment que ne dissipe pas la conférence de presse du festival de San Sebastian proposée en bonus où, face à une presse espagnole incrédule, le coréalisateur Yves Hinant et la juge, pédagogiques, encadrent un Jean Libon dont il ressort que la modestie n'est pas la qualité première...