Elvira n'aurait pas dû mentir à sa famille, ses amis et ses collègues en s'inventant une tumeur. Son petit monde a explosé. Abritée chez les voisins alors que Patrick traîne en peignoir toute la journée, que son fils Sam n'a d'yeu...

Elvira n'aurait pas dû mentir à sa famille, ses amis et ses collègues en s'inventant une tumeur. Son petit monde a explosé. Abritée chez les voisins alors que Patrick traîne en peignoir toute la journée, que son fils Sam n'a d'yeux que pour le fat Renan et sa fille Carole pour un cousin éloigné soudainement apparu, elle n'est pas au bout des mauvaises surprises. A-t-elle tout dit? Il aura fallu à la scénariste Anne Berest des trésors d'inventivité pour faire rebondir cette histoire déjà rocambolesque. Lestée de sous-intrigues empoignées par des personnages qui ne quittent pas vraiment les contours de leurs assignations, la nouvelle saison pâtit surtout du cadre cinématographique choisi par la paire Fabrice Gobert et Romaric Thomas. Les plans et décors sursignifiants abondent au détriment d'une fluidité dans les transitions entre les espaces, tandis que l'extravagance de certaines mises en scène confine au grotesque. D'autant plus dommage que Marina Hands et Mathieu Demy font le job et qu'en filigrane se dévoile le malaise de la désertification péri-urbaine.