X-Men: Days of Future Past
...

X-Men: Days of Future Past DE BRYAN SINGER. AVEC HUGH JACKMAN, JENNIFER LAWRENCE, MICHAEL FASSBENDER. 2 H 12. DIST: FOX. 8 Septième long métrage de la franchise X-Men, Days of Future Past en est à la fois la parfaite synthèse et l'épisode le plus abouti. Marquant le retour aux affaires de Bryan Singer, le film envoie la conscience de Wolverine en 1973 convaincre quelques-uns de ses jeunes amis mutants de changer le passé pour assurer le futur de leur espèce. Un voyage dans le temps prétexte à revisiter quelques grandes pages de l'Histoire américaine -la crise de Cuba, l'assassinat de JFK, la guerre du Vietnam- dans un esprit très Watchmen, et qui garantit au film un casting du feu de dieu puisqu'il réunit à la fois les acteurs de la trilogie originelle -Hugh Jackman, Halle Berry, Anna Paquin, Ellen Page, Famke Janssen, Ian McKellen, Patrick Stewart- et ceux du prequel First Class -Michael Fassbender, Jennifer Lawrence, James McAvoy, Nicholas Hoult-, tout en leur adjoignant quelques peu banales nouvelles têtes -Peter "Tyrion" Dinklage et... Omar Sy, notamment. La diversité des mutants et de leurs pouvoirs engendre quelques scènes d'action d'anthologie, orchestrant un jeu vertigineux de faux-semblants. Bourré de clins d'oeil et d'humour vraiment drôle, Days of Future Past ne fait certes pas toujours dans la dentelle -après tout, est-ce bien là son rôle?- mais, boosté par un souffle, un enthousiasme et même une émotion rares, emporte tout sur son passage. Ambitieux, fun, spectaculaire et malin: un film de super-héros de très haut vol! L'édition Blu-ray de ce nouvel épisode regorge de suppléments plus ou moins attendus: bêtisier, scènes coupées (dont l'une où Omar Sy explose son nombre de répliques à l'écran dans la peau de Bishop), anecdotes de tournage (Bryan Singer et son granulome sur les cordes vocales lui donnant une voix de Mickey Mouse sous hélium sujette aux railleries généralisées sur le plateau), focus sur les personnages de Xavier et Magneto à travers le temps, spécificités des Sentinelles (ennemis robotiques cultes des comics d'origine) et des mutants nouvellement introduits (dont un formidable Quicksilver autour duquel se construit la meilleure séquence du film, véritable feu d'artifice en apesanteur façon bullet time largement décortiqué ici), documents divers... De quoi prolonger durablement le plaisir, difficilement résistible, de cet inépuisable Days of Future Past en attendant sa suite, X-Men: Apocalypse, annoncée pour 2016. NICOLAS CLÉMENT