C'est avec beaucoup d'enthousiasme que, fin 2018, l'on avait évoqué dans ces pages Us or Chaos, le premier épisode de la collaboration artistique entre le BPS22 et a/political. On rappellera qu'il s'agit d'une collection-fondation derrière laquelle on trouve Andrei Tretyakov, un businessman kazakh basé à Londres. L'homme, " aussi à l'aise en costume qu'en bomber", comme le décrit le directeur du musée carolo Pierre-Olivier Rollin, se profile comme un mécène qui offre son soutien aux artistes produisant des oeuvres dérangeantes et de ce fait soumis à la censure, qu'elle soit politique ou économique. Le volet initial ratissait large, faisant place aux travaux de signatures aussi vari...