Les contes que lui raconte sa maman japonaise le soir avant de dormir peuplent les nuits de la petite Camille. Elle est aussi hantée par le spectre du retour au pays de sa...

Les contes que lui raconte sa maman japonaise le soir avant de dormir peuplent les nuits de la petite Camille. Elle est aussi hantée par le spectre du retour au pays de sa mère qui, mariée à un Français, souffre de plus en plus de l'éloignement de sa famille. Heureusement, les journées de la petite turbulente sont rythmées par l'école, les jeux avec Emma, les disputes avec son frère et les cours de kanji avec Mademoiselle Junko. Et ce matin, elle a fait son premier rêve en japonais. Les éditions Futuropolis ne se sont pas trompées en éditant le première album de Camille Royer, fraîchement sortie des études: c'est frais et touchant. Graphiquement, il se situe entre du Dominique Goblet et du manga. Le mélange subtil des deux, entre poésie et humour, fonctionne à merveille. Une graine à suivre!