"[...] tout le monde s'en fiche des couleurs que portent vos enfants. Sauf si c'est un garçon qui s'habille en rose." Plus de 20 ans après le film d'Alain Berliner, la question de la...

"[...] tout le monde s'en fiche des couleurs que portent vos enfants. Sauf si c'est un garçon qui s'habille en rose." Plus de 20 ans après le film d'Alain Berliner, la question de la dysphorie de genre chez les enfants, bien que plus médiatisée, continue à générer pression et conseils malvenus. Federico, fils de l'autrice, a beau assumer avec une certaine sérénité le fait d'aimer les tutus, c'est le regard binaire que pose la société sur lui qui taraude sa mère. Loin d'avoir toute réponse, elle reste à l'écoute, se nourrit d'autres témoignages, chemine à travers le vocabulaire et les études. Finit par avoir une connaissance plus intuitive que les pédiatres de cette identité. Et la peur de part et d'autre de s'amenuiser grâce à cette approche bienveillante, d'utilité publique.