Vous ne trouverez sans doute pas biographie plus drôle, touchante et flamboyante, cette année sous le sapin. Il faut dire que la vie d'Elton John a de quoi fournir la matière la plus extravagante qui soit. Après le biopic Rocketman sorti récemment, voici donc Moi, Elton John, incroyable récit de la vie de celui qui est né Reg Dwight, il y a 72 ans, à Pinner, banlieue au nord-ouest du Grand Londres, avant de devenir l'une des plus grandes stars de l'Histoire de la pop.

Le suprême mélodiste s'est confié à Alex Petridis, journaliste musical vedette du Guardian. Pas besoin d'être fan absolu de sa musique, ni de connaître I'm Still Standing ou Your Song par coeur pour se plonger dans le livre. Le franc-parler et l'humour so British d'Elton John suffisent à rendre la lecture passionnante d'un bout à l'autre. Sans cacher ses excès (la débauche rock'n'roll cocaïnée des années 70-80), ni chercher à se rendre moins diva ou plus sympathique qu'il ne l'était, l'ancien président du club de foot de Watford livre le récit d'une vie littéralement extra-ordinaire.

D'Elton John, éditions Albin Michel, traduit de l'anglais par Anatole Muchnik et Abel Gerschenfeld, 432 pages. Prix: 25 euros.

2019_12_02_11_45_53_97.xml