"Elephant in the Room"

Dès le départ, Mick Jenkins n'a pas eu besoin d'en rajouter pour créer sa propre bulle sur la scène rap américaine. Loin des poses bling-bling (sans f...

Dès le départ, Mick Jenkins n'a pas eu besoin d'en rajouter pour créer sa propre bulle sur la scène rap américaine. Loin des poses bling-bling (sans forcément avoir envie de les dénoncer ou de faire la morale à ses collègues), le rappeur de Chicago a fait de sa musique un véhicule éminemment personnel. Elle ne l'a même probablement jamais autant été que sur Elephant in the Room. Avec ce troisième album, Mick Jenkins, tout juste 30 ans, déploie un nuancier hip-hop doux-amer particulièrement chaleureux et soulful, rappelant les groove organiques d'un J Dilla ( Stiff Arm), s'étirant plus loin vers des sonorités plus indie -le magnifique Scottie Pippen, avec Serpentwithfeet. Dans son genre, une impeccable masterclass.