Josef Mengele incarne sans doute le summum de l'horreur nazie. Un boucher sans scrupules qui n'aura pourtant jamais subi les foudres de la justice des hommes. Celui qui est au centre de l'ouvrage d'Olivier Guez, récompensé au Renaudot 2017, est également l'odieux sujet de ce nouvel épisode de Retour aux sourc...

Josef Mengele incarne sans doute le summum de l'horreur nazie. Un boucher sans scrupules qui n'aura pourtant jamais subi les foudres de la justice des hommes. Celui qui est au centre de l'ouvrage d'Olivier Guez, récompensé au Renaudot 2017, est également l'odieux sujet de ce nouvel épisode de Retour aux sources. Issu d'une famille de riches industriels dont l'illustre nom résonne dans toute la Bavière, élève studieux et ambitieux, il devient rapidement l'un des pontes de la médecine raciale nazie. Lorsqu'il débarque à Auschwitz pour mener ses "recherches" sur l'être humain, en particulier les enfants, son indéboulonnable sourire sadique et sa cruauté sans limite bâtiront sa sinistre réputation. Au sortir de la guerre, le bourreau échappe miraculeusement à l'emprisonnement. Alors que la chasse aux criminels de guerre bat son plein, sa retraite ne semble guère inquiétée. Le procès des médecins des camps de concentration le forcera malgré tout à s'éclipser vers l'Argentine où le réseau d'entraide nazi de Buenos Aires fonctionne à plein régime. Très vite, par des tours de passe-passe dignes des plus tarabiscotés romans d'espionnage, entretenu par sa famille aussi complice que consentante, il prospère et déambule au nez et à la barbe de tous. Ce documentaire, classique mais parfaitement détaillé, épluche l'exil et la traque de l'un des rares hauts responsables nazis qui, malgré l'étau qui se resserre, échappera constamment aux agents du Mossad comme aux mailles du filet de la justice internationale.