C'est l'oeuvre d'une vie. Un guide, un fil rouge, une curiosité familiale qui a tourné à l'obsession. En 2011, la formidable et surprenante saxophoniste Matana Roberts sortait Gens de couleur libres. Le premier chapitre d'un projet ambitieux, titanesque contant la vie de Marie- Thérèse Métoyer dit Coin Coin. Coin Coin, c'est ainsi que le grand-père de Matana la surnommait quand elle était petite. Née en 1742, Marie-Thérèse était une esclave noire affranchie qui termina dans les affaires à La Nouvelle- Orléans. Un bout de femme qui entama sa vie dans la pauvreté mai...

C'est l'oeuvre d'une vie. Un guide, un fil rouge, une curiosité familiale qui a tourné à l'obsession. En 2011, la formidable et surprenante saxophoniste Matana Roberts sortait Gens de couleur libres. Le premier chapitre d'un projet ambitieux, titanesque contant la vie de Marie- Thérèse Métoyer dit Coin Coin. Coin Coin, c'est ainsi que le grand-père de Matana la surnommait quand elle était petite. Née en 1742, Marie-Thérèse était une esclave noire affranchie qui termina dans les affaires à La Nouvelle- Orléans. Un bout de femme qui entama sa vie dans la pauvreté mais qui pratiqua par la suite la médecine, le métier de trappeur et celui de planteuse de tabac... Rêve américain éveillé au temps de la ségrégation et de l'exploitation. Quatre ans après River Run Thee pour lequel elle s'était confrontée aux machines, à l'électronique, aux samplers, Roberts décapsule Memphis. Le quatrième volume d'une saga censée s'étendre sur pas moins de douze segments. Si Sufjan Stevens semble avoir abandonné l'idée d'enregistrer un album par État de ses chers USA, Matana poursuit lentement mais sûrement ses desseins aux allures de combat. Jazz, blues, impro free, spoken word, musique d'avant-garde, afro-futurisme... C'est un peu tout ça combiné à l'Histoire et à l'ethnographie que l'univers riche, expérimental et fascinant de Matana Roberts. Pour Memphis, Roberts a embauché la joueuse de guitare, de fiddle et d'accordéon Hannah Marcus, le percussionniste Ryan Sawyer (Thurston Moore, Cass McCombs...), le bassiste montréalais Nicolas Caloia (Ratchet Orchestra) ainsi que le guitariste et oudiste Sam Shalabi (Land of Kush, The Dwarfs of East Agouza). Le tout complété par le tromboniste Steve Swell et le vibraphoniste Ryan White. Exploration politique et intime de la féminité, de l'Histoire noire et de l'identité américaine, Coin Coin a été nourri par les récits contés à Matana quand elle était encore enfant. Ce destin improbable, c'est elle qui le partage aujourd'hui. Telle une prêcheuse dans une église d'Harlem un dimanche matin ou un griot africain la nuit autour du feu de camp. Les oreilles non initiées devront parfois s'accrocher pour suivre ces rythmes dissonants. Ne pas se perdre sur les pistes saccadées de l'aventure. Leur obstination sera récompensée... Storyteller et musicienne de jazz visionnaire, Roberts a l'art d'emmener très loin. De récupérer in extremis ceux qui lui filent entre les doigts. La connaissance de l'anglais est un atout comme ils disent dans les entretiens d'embauche. Mais marquée au fer rouge par le punk et le classique avant de se frotter au free jazz, croisée aux côtés de Godspeed You! Black Emperor, Tortoise ou encore Prefuse 73, Roberts a des talents d'hypnotiseuse. Fermez les yeux et respirez profondément...