Celui qui n'a pas connu de vacances au camping ne peut totalement ressentir les émotions éprouvées à la lecture de l'adorable Memet. Qu'à cela ne tienne, il pourra tout de même replonger dans l'époque de son enfance où il était si facile de se faire des copains... ou pas....

Celui qui n'a pas connu de vacances au camping ne peut totalement ressentir les émotions éprouvées à la lecture de l'adorable Memet. Qu'à cela ne tienne, il pourra tout de même replonger dans l'époque de son enfance où il était si facile de se faire des copains... ou pas. Avec un dessin délicat aux crayons de couleur proche de l'illustration jeunesse, les autrices nous font revivre les riches heures de cette pratique populaire qu'est la vie sous tente ou en caravane. Lucy, petite Anglaise de 6-7 ans, déambule entre les emplacements ou au bord de la rivière dans ses jeux solitaires. Roman est un habitué du caravaning et c'est avec fougue que lui et son copain néerlandais explorent les lieux en chevaliers conquérants. Quand ces trois-là se rencontrent, c'est d'abord la méfiance qui naît. Mais Lucy fait bientôt place à la curiosité et ensuite à l'acceptation, malgré la langue, les différences et les fêlures. Tout en finesse, les autrices ont fait le pari de ne pas prendre le lecteur par la main. Et c'est tout en non-dits qu'elles nous entraînent dans l'apprivoisement de l'autre sous un soleil estival, sous une tente surchauffée, dans un bar à la sono qui braille ou une caravane désertée. Et Memet dans tout ça? Memet, c'est le chien/bouteille en plastique de Lucy, pardi!