"Weight of the World"

Pas franchement parti avec les meilleures cartes dans la vie, affilié à l'une des branches texanes des Cripps, Maxo Kream a pu voir son horizon s'éc...

Pas franchement parti avec les meilleures cartes dans la vie, affilié à l'une des branches texanes des Cripps, Maxo Kream a pu voir son horizon s'éclaircir ces dernières années. Notamment sous la forme d'un juteux contrat en major. Cela n'empêche pas Weight of the World, son troisième album, de rester collé au bitume. Après avoir évoqué la figure mafieuse du père sur Brandon Banks, Maxo Kream s'adresse davantage à sa mère, qu'il dit couvrir de cadeaux pour se faire pardonner ses errements. Au milieu d'invités 4 étoiles (Tyler, A$ap Rocky, Freddie Gibbs, etc.), le flow, faussement monotone, est implacable, le storytelling charismatique, et les productions, multipliant les samples soul, d'une précision bluffante.